);

Les délices de Tokyo de Durian Sukegawa

LES DÉLICES DE TOKYO

Editions Le livre de poche – 222 pages
Littérature japonaise

Pour payer ses dettes, Sentarô vend des gâteaux. Il accepte d’embaucher Tokue experte dans la fabrication de an, galette à base de haricots rouges. Mais la rumeur selon laquelle la vieille femme aurait eu la lèpre étant jeune, met la boutique en péril. Sentarô devra agir pour sauver son commerce.

MON AVIS :

Avec beaucoup de pudeur, de dignité et de douceur, Durian Sukegawa nous invite à la rencontre de personnages délicats et profondément attachants. Avec une délicatesse toute japonaise, il découpe avec finesse les douloureux portraits de deux âmes en peine, prisonnières de leurs passés respectifs. Une écriture douce pour une narration précise et joliment imagée. On y retrouve toute la finesse de l’écriture japonaise, ses atouts, ses portraits, ses valeurs.
Une porte d’entrée vers le plaisir des sens autant et la joie des plaisirs simples pour un délicat et très plaisant moment de lecture.

Respirer le parfum du vent, tendre l’oreille au bruissement des arbres figurent parmi les choses qui nous sont accessibles au Tenshôen. Voilà déjà plus de soixante ans que je m’y exerce, que j’écoute les mots de ceux qui n’ont plus la parole. J’appelle cela être « à l’écoute ».
Quand je faisais cuire la pâte de haricots, vous me demandiez souvent ce que je fabriquais, n’est-ce pas ? Vous me demandiez si j’entendais quelque chose le visage tout prêt des haricots azuki. Je n’aurais pas su quoi vous dire si ce n’est que j’étais « à l’écoute », mais il me semblait qu’une telle réponse vous aurait perdu, alors j’ai préféré rester vague.

Retrouvez également cet article (et beaucoup d’autres) sur Le blog de Yuko

Les délices de Tokyo de Durian Sukegawa

Vous pourrez aussi aimer

2 commentaires sur “Les délices de Tokyo de Durian Sukegawa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *