Top 10 : Romans graphiques

Top 10 : Romans graphiques

1. L’arabe du futurRiad Sattouf

En première place du classement comme en tête des ventes, nous retrouvons Riad Sattouf qui a le vent en poupe. Vendu à plus d’un million et demi d’exemplaires et traduit en 21 langues, « L’arabe du futur » est une suite de romans graphiques drôles et sincères. On y découvre l’enfance de l’auteur, grandissant entre la Syrie, la Lybie et la France. Sa vision si particulière du monde, son regard critique et son dessin toujours juste apporte à ce récit toute la profondeur dont une BD a besoin.

2. PersepolisMarjane Satrapi

Marjane Satrapi, grande prêtresse de la BD, aurait pu se retrouver en première place du classement. Dans cette bande dessinée autobiographique, l’auteure raconte sa jeunesse en Iran sous le régime du Chah, puis durant la révolution islamique et finalement, comment elle a dû quitter son pays. A la fois dramatique et humoristique, c’est une œuvre touchante qui a su marquer les esprits, notamment grâce à son adaptation en film animé. Si vous avez déjà lu (ou vu) « Persepolis », je vous recommande vivement « Poulet aux Prunes » et « Broderies » de la même auteure, qui sont également basés sur des histoires vraies.

3. MausArt Spiegelman

Maus est aussi tiré d’une histoire de vie, celle de l’auteur et de son père survivant d’Auschwitz. Ils entretiennent des rapports plutôt conflictuels et pourtant, Art se lance pour projet d’écrire sur le vécu de son père durant la Seconde Guerre mondiale. Dans cette BD, il décide de représenter les nazis sous forme de chats, les juifs en souris et les américains en chiens. L’anthropomorphisation des animaux est un procédé intéressant qui accentue les différences sociales entre les différents peuples.

4. Peter Pan Loisel

Une version adulte et noircit de l’histoire de Peter Pan, c’est ce qui vous attend dans cette suite de tomes. Je préfère vous prévenir, ça n’a rien à voir avec le dessin animé de Disney… Dans cette version revisitée de l’œuvre de J.M Barrie, Peter Pan doit faire face à des adultes odieux et vicieux, il échappe de peu au viol (ce n’est vraiment pas pour les enfants…). Les dessins sont très crus, parfois même violents et angoissants, ce qui rend cette histoire d’autant plus poignante.

5. L’incalMoebius

Moebius, si vous ne le connaissez pas encore, est un pionnier des univers de science-fiction. Ses BD fantastiques et futuristes commencent à paraître au début des années 60, lors de sa collaboration avec Alejandro Jodorowsky. L’univers crée par Moebius est totalement révolutionnaire pour son époque et très avant-gardiste. Grâce à son style unique et underground, son travail a influencé des générations entières d’artistes après lui. Il est notamment à l’origine du personnage d’Alien (le film). L’Incal est son œuvre la plus représentative et fidèle à son style graphique si particulier.

6. La vie secrète des jeunes Riad Sattouf

« La vie secrète des jeunes » était à l’origine publiée dans Charlie Hebdo de façon régulière, aujourd’hui, plusieurs tomes regroupent l’ensemble de ces planches. Ce sont des scènes de la vie quotidienne que Riad Sattouf a pris plaisir à retranscrire. Une fois de plus, rien n’est inventé, on peut lire au début de chaque épisode « vu et entendu à Paris dans le métro, ligne 4 » ou « vu et entendu à Paris dans un café » etc. Ces scènes sont souvent surprenantes, absurdes, scandaleuses, touchantes… Mais surtout, très drôles.

7. Les cahiers de Joann SfarJoann Sfar

Joann Sfar est un dessinateur français très connu, créateur du « Chat du rabbin » et réalisateur du film « Gainsbourg vie héroïque », il est aussi professeur aux Beaux-Arts de Paris. Il a su se faire une place au fil des années et sa production -comme sa notoriété- ne fait que grandir. Dans ses cahiers intitulés « Je t’aime ma chatte », « Si Dieu existe » ou encore « Sfar, c’est arabe ? », Joann partage ses pensées personnelles, ses troubles et ses doutes, ce qui peut surprendre à la première lecture, mais finit par nous emporter dans un recueil intime, très personnel.

8. Fables psychiatriquesDarryl Cunningham

Les « Fables psychiatriques » présentent les témoignages de personnels en hôpitaux psychiatriques, sur la prise en charge des patients, les différentes pathologies croisées et comment ces professionnels de la santé doivent quotidiennement gérer des situations délicates. C’est une BD très intéressante pour ceux qui se questionnent ou se passionnent pour la psychologie. « Fables psychiatriques » est une création anglaise, mais il existe une BD similaire créé par nos compatriotes français, qui s’intitule tout simplement « HP » et se trouve aux éditions de « L’association ».
Elle est tout aussi bien réalisée et retrace l’évolution d’un hôpital psychiatrique de 1968 jusqu’à aujourd’hui.

9. Olympes de Gouges José-Louis Bocquet

Ce roman graphique porte sur la vie d’Olympes de Gouges, femme de lettres française et pionnière du féminisme. Auteure de la « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne », elle a lutté toute sa vie en faveur des droits civils et politique des femmes, ainsi que pour l’abolition de l’esclavage. Cette œuvre nous donne une idée détaillée de la société dans la deuxième partie du XVIIIe siècle. C’est une histoire puissante et efficace nous plonge autour du destin tragique de cette femme en avance sur son époque.

10. Le guide du mauvais pèreGuy Delisle

Très rapide à lire, le « Guide du mauvais père » est un excellent cadeau car il peut plaire à un large public. Inspiré par ses propres déboires parentaux, Guy Delisle nous fait rire avec cette bande dessinée minimaliste et honnête. Nous assistons au quotidien d’un papa maladroit, égoïste, irresponsable et qui, en plus de ça, travaille à la maison, alors il se joue de ses enfants… Une oeuvre tendre et légère sur des « parents indignes » et des enfants plutôt perspicaces.